Menu

    BILAN DES ACTIVITES DE L’ANNEE 2016    

Membres présents:
Jacques Jourdain, Claudette Crosnier, Claire Tupin, Hubert Grand, Françoise Michaud, Anne Marie Hofman, Nelly Grange, Marie Claude Jourdain, Christian Benois, Philippe Bourlier, Isabelle Jourdain, Jean Michel Demain et Sandrine Basoni.

Les pouvoirs ont été remis à la secrétaire.

Rapport moral:
Isabelle présente la situation actuelle au Burkina « En 2015 il y a eu les élections présidentielles reportées dans un premier temps puis réalisées de façon sereine et ouvertes fin novembre. Le président, Mr Marc KABORE exerce une politique de reprise, le pays doit doucement se remettre de son année de transition au cours de laquelle l’administration préfectorale a dû gérer toutes les affaires (puisque les députés, maires et conseillers avaient été remerciés).

Pour ce qui est des évènements récents, je veux parler des attentats perpétrés à Ouagadougou au mois de janvier dernier, ils sont dus à un groupe islamiste radicaliste de la branche malienne. C’est malheureusement le même scénario que nous avons vécu à Paris, avec un groupuscule différent. Bien sur les blancs ont été visés puisque la France œuvre au Mali. A notre niveau nous n’avons pas l’intention de suspendre nos actions, ni d’arrêter d’aller au Burkina : on ne peut pas arrêter de vivre ni d’œuvrer sur le sol africain ! D’autant qu’après cette année de transition qui a énormément ralenti l’économie du pays et le tourisme, fuir serait équivalent à les abandonner alors qu’ils ont encore plus besoin de notre présence à leurs côtés.

D’autre part, fin 2015, le roi de Tenkodogo, Naaba Saga, 4ème roi du pays, est décédé en Asie des suites d’une longue maladie. Sa descendance directe pour prendre le « trône » est un petit garçon de l’âge de 5ans. C’est pourquoi les sages, la famille et les chefs ont décidé que le « petit » prendrait la suite à sa majorité. Il a participé à toutes les cérémonies mais en attendant qu’il puisse exercer ses responsabilités c’est son oncle, petit frère direct du roi décédé qui va gérer le royaume, il se nomme Naaba Guigm-Polé, ce qui signifie le « jeune lion » (et pour l’anecdote son véritable nom est Charlemagne Sorgho). Pour nous ce nouveau roi est de très bon augure puisque Jean-Michel l’a connu tout petit et il se souvient très bien de ses visites au palais. Nous allons donc reprendre nos visites au roi de façon plus régulières, d’autant que Jean-Michel a assisté aux funérailles en compagnie du chef d’Oumnoghin. »

Les actions au Burkina :
Au cours du séjour de Février nous avons réceptionné nos 3m3 de matériel médical et de layette (partis de France fin 2014).
Nous avons participé à la construction de la clôture du logement du major.

Au mois de juin nous avons dû faire face à une nouvelle invasion de chauve-souris (de plus petite envergure qu’en 2014), mais il a fallu à nouveau reboucher tous les interstices qu’elles avaient grattés par du ciment ou des grilles, pulvériser du produit répulsif et nettoyer les faux plafonds.

Nous avons racheté des matelas et housses pour la maternité, et réalisé la confection de 2 lits. Nous avons construit des toits pour les latrines et réparé le toit du dispensaire (endommagé par la saison des pluies).

Nous rachetons à chaque séjour du matériel et des produits d’entretien, cette motivation permet le maintien de la propreté sur l’ensemble de la structure et ralentie les dégradations.

Nous avions projeté d’installer un système d’éclairage extérieur pour 2016 et nous avons pu le réaliser en toute fin d’année : il s’agit d’un système avec une batterie indépendante et autonome avec un déclenchement systématique à la tombée du jour permettant au moyen de 4 lampes d’avoir un éclairage d’ensemble de toute la structure et d’en sécuriser les abords (c’est en effet plus rassurant pour les patients et les soignants car c’est situé à l’écart du village).

Suite au risque Ebola l’année dernière nous avions installé des systèmes de lavage des mains dans chaque bureau de consultations, nous avons renouvelé cette fois par des systèmes de lavage des mains auprès des 2 blocs de latrines extérieurs, et nous continuons de les approvisionner en gants et solutions hydro-alcooliques.

A noter cette année nous avons eu un adhérent d’ADDO, travaillant à la mairie de Fondettes et acteur auprès de la vie associative, Mr Philippe Millet, qui a fait le voyage en compagnie de son épouse. Je crois savoir que leur séjour a été particulièrement réussi, et non contents de nous aider au niveau d’ADDO ils ont également parrainé une petite fille issue d’une famille très démunie et orpheline de père. Nous avons distribué tout au long de l’année des consommables, du matériel médical ainsi que de la layette, ce qui aide à la fréquentation de la structure et nous remercions à chaque voyage l’équipe soignante pour son engagement et son travail.

En 2015 nous avons eu 354 accouchements et environ 4500 consultations et tout cela à 3 personnes (le major, l’infirmier et l’accoucheuse),qui se remplacent mutuellement et font le travail de celui qui est absent pour raison de formations, de problème familial ou congés.

Nous remercions tous nos fidèles adhérents pour leur soutien, la mairie de Fondettes pour son appui financier et son intérêt à notre action mais aussi et surtout tous nos amis et familles qui continuent de nous épauler malgré quelques appréhensions !!

Manifestation 2015 en France
Nous avons procédé à la vente d’artisanat sur plusieurs manifestations cette année :

- à une soirée salsa au Havanita café (fin juillet) ;
- au vide grenier d’Antran (le 6/09) ;
- au marché de noël de Truyes une nouveauté cette année (les 12 et 13/12) ;
- au marché de noël de Fondettes qui se déroulait sur 2 jours pour la première fois (les 19 et 20/12), avec une très belle vente pour l’association ;

Nous avons effectué bon nombre de ventes par le biais d’adhérents (Un grand merci à Nelly Grange).
Nous avons participé au forum des associations de Fondettes par un stand d’information et de photos.
Et nous avons réalisé 1m3 de matériel et layette qui est parti courant décembre.

Rapport financier :
Le trésorier nous présente le bilan 2015 qui est approuvé par tous les présents


Projets pour l’année 2016 :
Le major a mis en place des séances d’éducation nutritionnelle : en effet, à raison de 3 à 4 fois par mois il organise des confections de bouillies à la suite des séances de vaccinations-pesées. Il y a beaucoup de familles peuhles dans la zone et le major étant d’origine peuhle lui-même, il a instauré un lien particulier avec elles, ce qui leur permet d’avoir un meilleur équilibre nutritionnel, et nous avons à cœur de l’aider dans cette mission : donc de façon régulière nous allons acheter des vivres.

D’autre part nous allons démarrer une pépinière de jatrofas afin de clôturer toute la structure (ceci sur plusieurs années car le terrain est immense). Pour le départ il s’agit d’un millier d’arbustes, ce qui représente une réalisation importante de plantation, d’autant qu’il n’y a que très peu d’arbres aux alentours. Cette action est menée conjointement avec le jumelage de Bané qui s’apprête à planter un millier d’arbustes également, pour clôturer le collège d’Oumnoghin ; en effet la construction du collège est terminée avec 5 classes au total (2 classes de 6ème, 1 classe de 5ème ,4ème et 3ème) et 3 bureaux ; et pour information il y a 178 élèves sur les 2 premières classes. Il faut savoir que nous travaillons tous ensemble avec le jumelage de Bané, l’association Baobab de Château-Renault et Song-Biiga (association de parrainage d’enfants) car nous œuvrons dans la même zone (et cela permet de négocier les coups d’achats également).

Nous avions prévu de refaire les peintures du dispensaire et de la maternité en 2015 mais cela n’a pas pu être réalisé donc c’est au programme de 2016.

Pour clore ces projets nous en avons un dernier : celui de réaliser les cages de buts du terrain de football d’Oumnoghin. En effet si vous vous rappelez la genèse du dispensaire le chef du village nous a offert le terrain à l’endroit même du terrain de foot, donc étant obligés de s’intéresser à la vie du village et aux désirs du chef nous ne pouvons guère refuser même si cela sort du cadre du soin !

En France nous participerons : à la brocante de St Georges s/cher, au vide-grenier d’Antran, et au marché de noël de Fondettes. Et nous étudions d’autres propositions.

Questions diverses
Prise de parole de Philippe Bourlier, représentant la mairie de Fondettes, qui nous félicite de l’action d’ADDO et nous apprend que la subvention sera renouvelée.

Prise de parole de Christian Benois qui nous relate son expérience au Burkina avec les membres d’ADDO.


Election du bureau
Le bureau actuel est reconduit : Isabelle Jourdain, présidente Jean Michel Demain, Trésorier Sandrine Basoni, secrétaire