NAISSANCE D’ADDO

L’association ADDO (Aide au Développement du Dispensaire d’Oumnoghin) permet, alors que le plus proche hôpital est distant de 20 km, l’accès aux soins de base des populations de villages de brousse (Oumnoghin et ses alentours).
Elle est le fruit de l’engagement d’Isa qui, avec quelques amis, s’est lancée dans le projet d’apporter des soins à près de 7000 personnes pour un budget annuel de seulement 3000 €.
Soit, moins d’un 1/2 euro par an et par personne.
Un projet qui n’avait rien de fantasque puiqu’Isa travaille bénévolement depuis de nombreuses années au Burkina Faso. Elle en connait les besoins et les possibilités.

C’est ainsi qu’en mars 2004, est née ADDO autour d’un bureau depuis, reconduit unanimement lors de nos précédentes assemblées générales.

 

OUMNOGHIN

Petit village du Burkina Faso, dans la province du Boulgou, à 180 Km de Ouagadougou.
Oumnoghin signifie « village du bien-être » alors que le plus proche centre de soins se situe à 20 Km dans la ville de Tenkodogo;inaccessible pour la plupart des 5000 habitants du voisinage.
Soins pourtant primordiaux lorsque les enfants y périssent d’une simple plaie mal soignée.

 

Oumnoghin

 

UN DISPENSAIRE CONSTRUIT PAR DES ADOS

Aide au Développement, car le dispensaire existait déjà. Il fut construit par des adolescents dans le cadre d’un plan d’éducation renforcée en liaison avec la PJJ de Chinon en France (c’est aussi pour saluer leur travail que nous avons choisi le nom d’ADDO pour notre association).
Mais, privé de personnel médical, le dispensaire restait hors service. Malgré les besoins flagrants que nous retournaient les nombreux soins que prodiguaient Isabelle aux trop rares moments de présence sur place. C’est ainsi qu’est née ADDO, afin d’assurer le fonctionnement permanent du dispensaire pour une population initiale d’environ 7000 habitants.

 

 

ADDO WEND SONGDO

Pour une pérénisation du dispensaire, nous tenions à ce que ce projet soit avant tout celui de la population locale. Nous n’avons ni la structure, ni les moyens financiers d’assurer seul le suivi du dispensaire.

Ainsi, notre jumelle africaine ADDO-WEND-SONGDO a tenu son assemblée générale constitutive en mars 2005 en présence de nombreux villageois. Créée à Oumnoghin, par des personnes de confiance avec qui Isabelle travaille depuis près de 10 ans, ADDO-WEND-SONGDO gère au quotidien le dispensaire sous tutelle d’ADDO en France.